Iddo BAR-SHAÏ

Iddo BAR-SHAÏ,  formé à l’Académie de Musique Rubin (Université de Tel-Aviv) auprès de Bracha Ornan-Margalit, puis de Pnina Salzman, il a aussi bénéficié l’enseignement d’Alexis Weissenberg.

 

Partenaire en musique de chambre des Quatuors Ysaÿe, Aviv, Ebène, Modigliani, ou de l’American String Quartet, il joue avec orchestre depuis l’âge de douze ans, entre autres avec l’English Chamber Orchestra, l’Orchestre philharmonique d'Israël, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre de Chambre de Paris, sous la direction d’Aldo Ceccato, Eliahu Inbal, Sir Lawrence Foster, Jesus Lopez-Cobos, Kaspar Zehnder, Günter Pichler…

Invité par Martha Argerich dans le cadre du Martha Argerich Project de Lugano, Iddo Bar-Shai joue chaque année au Festival de la Roque d’Anthéron depuis 2004. Il a participé au Festival et à l’Académie de Verbier, au programme du Steans Institute du Festival de Ravinia (Etats-Unis), au Festival de la Grange de Meslay, au Festival de Menton, au Festival de musique de Radio-France à Montpellier, le festival international de musique de chambre de Jérusalem (à Berlin et Jérusalem) ainsi qu'au Festival de la Folle Journée à Nantes, Lisbonne, Tokyo, Varsovie et Rio de Janeiro. 

 

Iddo Bar-Shaï a été sélectionné par “Les Dominicains de Haute-Alsace” comme artiste en résidence pendant les saisons 2014-15 et 2015-16. Dans ce cadre, il collaboré avec l'ombromane Philippe Beau au projet “Les Ombres Errantes” avec des oeuvres pour clavier de François Couperin. Ce spectacle a été acclamé par la presse et une tournée mondiale est projetée. 

Cette saison est marquée par une collaboration avec le célèbre pianiste Menahem Pressler, avec l'exécution du double concerto pour piano de Mozart et par une collaboration avec la célèbre pianiste Martha Argerich, avec l'exécution du concerto pour 4 pianos de Bach ainsi que par des concerts de musique de chambre avec Alisa Weilerstein, Vilde Frang, Anna Prohaska, Sayaka Shoji… 

Son CD d’œuvres pour piano de Haydn paru en 2006 sous le label Mirare lui a valu les éloges de la presse. Avec “5 diapasons” du magazine Diapason, il a été décrit comme « un des meilleurs enregistrements jamais consacrés à l’œuvre pour piano de Haydn » par le Monde de la Musique. En décembre 2008 est sorti son dernier CD de mazurkas de Chopin chez Mirare. Il a reçu des éloges unanimes dans le monde avec les plus hautes appréciations de la part de journaux prestigieux comme le Figaro et Fonoforum en Allemagne et a été décrit comme une « magnifique réalisation. Son dernier CD sorti en 2013, entièrement consacré aux œuvres de François Couperin a été jugé comme « un disque Couperin aussi fascinant que les Variations Goldberg par Glenn Gould ».